Archives mensuelles : mai 2015

Et un , et deux, et trois, et quatre !!

Publicités

Técolote, le retour

On ne vous montre que les nouveautés😜
Une journée d’orage.


Les petites choses autour de Winnie.
Les 8, 6 km de balade par la baie de Balandras et Pichilingue. Avec le fameux rocher champignon, les eaux translucides, émeraude, turquoise… Superbe !

Il y a toujours autant de monde le dimanche et nous n’avons toujours pas réussi à pêcher l’énorme orphie (-crocodile ?) qui nous nargue !!! Par contre on a fait le plein de viande au magasin, ça nous manquait :image

Et toujours des couchers de soleil dont on ne se lasse pas !

L’affaire de la frégate

J’ai oublié de vous raconter un épisode mémorable de notre fameux coin de pêche miraculeuse ! La pêche à la frégate !
Alors qu’Alain était en pleine pêche au baliste, l’oiseau a senti l’aubaine et a voulu profiter du festin. Mais ce gros malin s’est entortillé une aile dans le fil de la canne. Du coup, paf ! La frégate, à l’eau ! On l’a donc tirée jusqu’à nous pour la libérer. On avait un peu peur de son gros bec, mais elle était si terrorisée qu’elle n’a pas bougé . Alain l’a attrapée par le cou. Énorme mais toute légère ! J’ai détortillé le fil, et hop, frégate jetée en l’air qui rebat des ailes ! Ouf ! Dommage, on n’avait pas l’appareil photo, ça nous aurait fait un joli selfie😀
image

El Jalito, La Ventana : paradis de la pêche !

Bivouac de rêve au bout d’une piste très praticable. Du sable, des palapas, pas un chat !


Et une pêche miraculeurse : balistes, flûtes et, nouveauté, des harengs ! Les harengs se promenant en banc, Alain les sort l’un derrière l’autre, même s’ils se battent sacrément ces gros bestiaux !!
On loupe (en râlant) de grosses prises qui , en plus, nous embarquent tout le matos : espèce d’orphie crocodile, dorade coriphène qui chasse au bord, harengs trop gros. Nous ne sommes pas équipés pour ces monstres. Grrrr !!!
En tout cas, on se régale aussi bien au bord de l’eau qu’à table !

Entre deux parties de pêche, on escalade la montagne. On observe les dauphins, on bouquine, on admire le soleil couchant…


Et rencontre Anna et Paul, Argentine et Suisse très symapthiques, qui se baladent avec leur camping européen qu’ils ont aménagé eux-même et importé. Ils reviennent d’amérique du sud, et continuent vers les USA pour aboutir chez la fille de Paul au Canada. Bonne route à eux et sûrement à bientôt…

Seul bémol, un jour de vacances pour les élèves : une meute de gamins de 15-16 ans débarque : musique, dérapages en voiture (on sort deux fois notre corde pour les extirper du sable ou du bas côté…), un coma éthylique à 11 heures du mat’, deux bastons… Et des ordures partout après leur départ.

On quitte ce coin à regret. Plus d’eau, plus de gaz, et puis c’est vendredi, ça risque d’être bruyant.
À l’instant ou j’écris, on voit passer le camion livreur de gaz. On le stoppe. Ça va nous économiser des kilomètres ! Youpi, on devient des pro de la livraison à domicile 😃

Bon, cette fois, on retourne à Tecolote. Puis Juncalito. Puis remontée en 3 étapes… Ça sent la fin du Mexique, plus que 14 jours.

Miam, du crabe !

Après une nuit de dimanche relativement calme, nous sommes restés lundi. C’était une bonne idée. En fin de journée, la famille qui a passé la journée à pique-niquer un peu plus loin, est venue nous apporter un délicieux ragoût de crabe (genre matoutou, pour les Matiniquais😉)
Super sympa et délicieux !
MERCI les gens !!!!image

Bon, aujourd’hui on se déplace de 3,5 km… Alain, à vélo, a repéré un coin plus sympa !

El Sargento – La Ventana

Erreur de débutant : changer de bivouac un samedi alors que l’on vient de passer une nuit du vendredi relativement calme…
Nous, on quitte notre coin de pêcheurs pour se coller dans un b….l monstre. LE lieu où tu dois être entre 18h et 4 h du mat’ !!! Eh ben tout le secteur a défilé, on peut vous l’assurer. Musiques, cris, rires, ronflements de moteurs… Que du bonheur. Et à l’heure où j’écris, c’est reparti pour un tour. Mais normalement, le dimanche soir, ça se calme avec le coucher du soleil… On croise les doigts !

Et pourtant, quand nous sommes arrivés, il n’y avait que les vaches et les pélicans.


On est allés manger au resto du coin histoire de récupérer le code de la Wifi, malins que nous sommes ! Une bonne piña colada pour changer et des plats corrects sans être excellents. Heureusement la vue est très belle.

Dimanche, on passe beaucoup de temps à régler plein de trucs sur Internet vu que c’est notre dernière connexion ‘à domicile’ avant longtemps. On va commencer à remonter, on connaît donc les sites et on sait que les accès seront rares.

On décide d’aller s’acheter un menudos à emporter chez un marchand de bord de route repéré la veille. Pas de bol, c’est fermé. On atterit donc au boui-boui du coin qui met des plombes à nous servir un burger mexicain très basique accompagné d’une limonade…image
Y’a des coins qui sont moins bien que d’autres… Notre vie ne peut pas être toujours parfaite, vous seriez trop dégoutés 😜

Bahia de los sueños

La baie des rêves… Un bivouac très agréable malgré le vent brulant du désert et le va-et-vient incessant des voitures tirant des bateaux de pêche (surtout la nuit !) pour les mettre à l’eau dans la baie.

On connaissait le resto, mais cette fois on s’y régale plus que la dernière fois, en optant pour les arrancheras avec leurs délicieuses sauces. On est en manque de viande avec notre régime « poissons »…

On connaissait la belle baie au sable blanc et eau turquoise, mais cette année l’eau est assez chaude pour se baigner et on se fait un superbe snorkelling !

On connaissait le retour des bateaux de pêche déclenchant la frénésie des goélands, pélicans et frégates, mais cette fois c’est notre propre pêche qui les attire…

Nous rencontrons le pélican qui a plus grands yeux que grand bec:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis Alain donne une leçon sur l’anatomie du poisson flûte, qui soulève l’enthousiasme croissant chez ses élèves :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Encore un bon moment !

Les Robinsons de Punta Arena

Cette fois c’est sûr, nous n’avons rien à envier à Robinson…
Pas un chat sur cette plage. À peine quelques pêcheurs, mais ils restent vers le phare.
Inconvénient, pas grand chose à faire… On a eu beaucoup de vent et de grosse mer. Rien à pécher dans le sable. Mais comme prévu, de belles balades sur la plage.

Tout de même quelques petits compagnons :

Et de jolis salins.