Archives pour la catégorie Nos bivouacs

Million dollars highway

Considérée comme l’une des (voire LA) plus belles routes d’Amérique !
Elle va de Durango à Silverton.

On vous la fait découvrir étape par étape.

Lower Hermosa. Camp de forêt. 2300m d’altitude (on a le souffle court).

La route et le fameux vieux train qui va de Durango à Silverton.

Little Lake Molas. Camp de forêt prairie à 3300 m d’altitude (on a le souffle très court !).Superbe avec son petit lac, ses prairies fleuries et la neige environnante !

De Page à Bluff

On passe un peu de temps à Page histoire de régler notre arrivée en France. Du coup, deux bonnes nuits bien chaudes sur le parking du Walmart.
Petit tour à horseshoe Bend histoire de se donner le vertige…


On passe vers Monument Valley et Mexican Hat

Et on s’arrête deux nuits au State Park de Sand Island à Bluff. On connaît et on adore la fraicheur de la San Juan River. Le coyote vu il y a 3 ans traine toujours sur la rive opposée, ou alors c’est son fils…

Lake Powell

On aime bien notre rocher solitaire, même si à cette saison c’est bourré de monde.c’est tout de même un bel endroit pour faire griller le poisson.

En partant, winnie et Alain, toujours prêts à rendre service : il a fallu remorquer tout cet attirail qui était bloqué devant nous (on n’a pas pu faire la photo de winnie tractant cet ensemble : un vrai train de marchandise!). Trop facile avec notre V10 !!!image

Molino viejo, le retour

Dernière soirée mexicaine. Sniff !
Nous la passons dans notre resto chouchou de Molino Viejo à San Quintin.
Nous tombons sur l’happy hour : on commande une margarita chacun et on nous en apporte 2 chacun. Hips !!

Le soir, c’est plus classieux que le midi. On a même droit au gars qui vient nous jouer la sérénade… On ne sait pas comment s’en décoller…

Ce soir, on se gèle. Il y a deux nuits on crevait littéralement de chaud… Ça sent la remontée vers le nord…

Petite halte à Guerrero Négro

Après les 350 et quelques bornes de la journée, nous décidons d’aller explorer la lagune et le vieux phare de Guerrero : 24km de piste, histoire de se détendre les roulements !!
La balade a beaucoup de charme. Quelques échassiers variés, des paysages originaux, des dunes avec un air surréaliste, un chacal,… on aime !!

En plus on a quitté les grosses chaleurs, ici beaucoup de vent et de la fraicheur. On passe la nuit sur le parking du supermarché pour ne pas être secoués par le vent du bord de mer…

Juncalito, le retour

Pas de gros changements depuis le dernier passage, si ce n’est la chaleur caniculaire !!


Notre goéland, Bras-Cassé, est toujours vivant, on continue à le nourrir. On adopte aussi « Tocard », gentil petit chien pot de colle qui se jette à l’eau dès que nous allons pêcher. Il nage puis s’accroche à nous comme une moule à son rocher et il faut le reconduire au bord, tremblant comme une feuille. Trop pénible !! En plus on n’a rien à lui donner à manger. Monsieur ne veut pas de riz… Au bout du deuxième jour, on se débrouille pour qu’il suive des américains en promenade. Ça marche, ils l’embarquent !

Autre nouveauté, on trouve une anse idéale pour la pêche au mérou !

El Jalito, La Ventana : paradis de la pêche !

Bivouac de rêve au bout d’une piste très praticable. Du sable, des palapas, pas un chat !


Et une pêche miraculeurse : balistes, flûtes et, nouveauté, des harengs ! Les harengs se promenant en banc, Alain les sort l’un derrière l’autre, même s’ils se battent sacrément ces gros bestiaux !!
On loupe (en râlant) de grosses prises qui , en plus, nous embarquent tout le matos : espèce d’orphie crocodile, dorade coriphène qui chasse au bord, harengs trop gros. Nous ne sommes pas équipés pour ces monstres. Grrrr !!!
En tout cas, on se régale aussi bien au bord de l’eau qu’à table !

Entre deux parties de pêche, on escalade la montagne. On observe les dauphins, on bouquine, on admire le soleil couchant…


Et rencontre Anna et Paul, Argentine et Suisse très symapthiques, qui se baladent avec leur camping européen qu’ils ont aménagé eux-même et importé. Ils reviennent d’amérique du sud, et continuent vers les USA pour aboutir chez la fille de Paul au Canada. Bonne route à eux et sûrement à bientôt…

Seul bémol, un jour de vacances pour les élèves : une meute de gamins de 15-16 ans débarque : musique, dérapages en voiture (on sort deux fois notre corde pour les extirper du sable ou du bas côté…), un coma éthylique à 11 heures du mat’, deux bastons… Et des ordures partout après leur départ.

On quitte ce coin à regret. Plus d’eau, plus de gaz, et puis c’est vendredi, ça risque d’être bruyant.
À l’instant ou j’écris, on voit passer le camion livreur de gaz. On le stoppe. Ça va nous économiser des kilomètres ! Youpi, on devient des pro de la livraison à domicile 😃

Bon, cette fois, on retourne à Tecolote. Puis Juncalito. Puis remontée en 3 étapes… Ça sent la fin du Mexique, plus que 14 jours.

El Sargento – La Ventana

Erreur de débutant : changer de bivouac un samedi alors que l’on vient de passer une nuit du vendredi relativement calme…
Nous, on quitte notre coin de pêcheurs pour se coller dans un b….l monstre. LE lieu où tu dois être entre 18h et 4 h du mat’ !!! Eh ben tout le secteur a défilé, on peut vous l’assurer. Musiques, cris, rires, ronflements de moteurs… Que du bonheur. Et à l’heure où j’écris, c’est reparti pour un tour. Mais normalement, le dimanche soir, ça se calme avec le coucher du soleil… On croise les doigts !

Et pourtant, quand nous sommes arrivés, il n’y avait que les vaches et les pélicans.


On est allés manger au resto du coin histoire de récupérer le code de la Wifi, malins que nous sommes ! Une bonne piña colada pour changer et des plats corrects sans être excellents. Heureusement la vue est très belle.

Dimanche, on passe beaucoup de temps à régler plein de trucs sur Internet vu que c’est notre dernière connexion ‘à domicile’ avant longtemps. On va commencer à remonter, on connaît donc les sites et on sait que les accès seront rares.

On décide d’aller s’acheter un menudos à emporter chez un marchand de bord de route repéré la veille. Pas de bol, c’est fermé. On atterit donc au boui-boui du coin qui met des plombes à nous servir un burger mexicain très basique accompagné d’une limonade…image
Y’a des coins qui sont moins bien que d’autres… Notre vie ne peut pas être toujours parfaite, vous seriez trop dégoutés 😜