Archives du mot-clé Bivouacs

Lake Mead

La vallée du feu étant vraiment trop brûlante, nous décidons d’aller explorer les rives du Lake Mead, dans le parc voisin.

Le niveau d’eau est très bas… Le réservoir alimente largement, et sans compter semble-t-il, les villes qui ont poussé dans le désert.

On commence par s’installer en hauteur. On fait griller notre poisson mexicain. Mais la chaleur est intenable. On passe Winnie en mode 4×4 et on rejoint les voitures tout-terrain sur la rive !!!

Une chaise à l’ombre, un bouquin, de l’eau, une baignade toutes les heures dans l’eau limoneuse du Colorado, et on attend la nuit😎. En plus des bains, on se fait des bains de boue, la berge étant complètement argileuse. Pour se mettre à l’eau, on peut sauter, mais pour remonter, c’est argile obligatoire… Pratique !!


Petite spécificité locale : plein de mini araignées sauteuses qui n’arrêtent pas nous arriver dessus…image

Comme le ciel se remplit de nuages et d’éclairs, on remonte passer une nuit torride sur le plateau, histoire de ne pas se trouver embourbés dans la glaise si jamais il se met à pleuvoir.


Note du matin : il n’a pas plu…

Anza-Borrego State park et Salton City

Le parc est un peu décevant. Juste du désert de chez désert. On pousse donc jusqu’à Salton Sea, au travers de Badlands qui sont eux assez chouettes par leur côté inhospitalier.


À Salton, nous nous installons sur le parking d’un casino. C’est vendredi, dans la soirée chaque membre a droit à 5$ à dépenser dans les machines. On s’inscrit, on joue des plombes (toujours à coup de 1 cent) et on repart avec 9$ et quelques. Que du bénéf ‘ !!!

Molino viejo, le retour

Dernière soirée mexicaine. Sniff !
Nous la passons dans notre resto chouchou de Molino Viejo à San Quintin.
Nous tombons sur l’happy hour : on commande une margarita chacun et on nous en apporte 2 chacun. Hips !!

Le soir, c’est plus classieux que le midi. On a même droit au gars qui vient nous jouer la sérénade… On ne sait pas comment s’en décoller…

Ce soir, on se gèle. Il y a deux nuits on crevait littéralement de chaud… Ça sent la remontée vers le nord…

Petite halte à Guerrero Négro

Après les 350 et quelques bornes de la journée, nous décidons d’aller explorer la lagune et le vieux phare de Guerrero : 24km de piste, histoire de se détendre les roulements !!
La balade a beaucoup de charme. Quelques échassiers variés, des paysages originaux, des dunes avec un air surréaliste, un chacal,… on aime !!

En plus on a quitté les grosses chaleurs, ici beaucoup de vent et de la fraicheur. On passe la nuit sur le parking du supermarché pour ne pas être secoués par le vent du bord de mer…

Juncalito, le retour

Pas de gros changements depuis le dernier passage, si ce n’est la chaleur caniculaire !!


Notre goéland, Bras-Cassé, est toujours vivant, on continue à le nourrir. On adopte aussi « Tocard », gentil petit chien pot de colle qui se jette à l’eau dès que nous allons pêcher. Il nage puis s’accroche à nous comme une moule à son rocher et il faut le reconduire au bord, tremblant comme une feuille. Trop pénible !! En plus on n’a rien à lui donner à manger. Monsieur ne veut pas de riz… Au bout du deuxième jour, on se débrouille pour qu’il suive des américains en promenade. Ça marche, ils l’embarquent !

Autre nouveauté, on trouve une anse idéale pour la pêche au mérou !

Técolote, le retour

On ne vous montre que les nouveautés😜
Une journée d’orage.


Les petites choses autour de Winnie.
Les 8, 6 km de balade par la baie de Balandras et Pichilingue. Avec le fameux rocher champignon, les eaux translucides, émeraude, turquoise… Superbe !

Il y a toujours autant de monde le dimanche et nous n’avons toujours pas réussi à pêcher l’énorme orphie (-crocodile ?) qui nous nargue !!! Par contre on a fait le plein de viande au magasin, ça nous manquait :image

Et toujours des couchers de soleil dont on ne se lasse pas !

El Sargento – La Ventana

Erreur de débutant : changer de bivouac un samedi alors que l’on vient de passer une nuit du vendredi relativement calme…
Nous, on quitte notre coin de pêcheurs pour se coller dans un b….l monstre. LE lieu où tu dois être entre 18h et 4 h du mat’ !!! Eh ben tout le secteur a défilé, on peut vous l’assurer. Musiques, cris, rires, ronflements de moteurs… Que du bonheur. Et à l’heure où j’écris, c’est reparti pour un tour. Mais normalement, le dimanche soir, ça se calme avec le coucher du soleil… On croise les doigts !

Et pourtant, quand nous sommes arrivés, il n’y avait que les vaches et les pélicans.


On est allés manger au resto du coin histoire de récupérer le code de la Wifi, malins que nous sommes ! Une bonne piña colada pour changer et des plats corrects sans être excellents. Heureusement la vue est très belle.

Dimanche, on passe beaucoup de temps à régler plein de trucs sur Internet vu que c’est notre dernière connexion ‘à domicile’ avant longtemps. On va commencer à remonter, on connaît donc les sites et on sait que les accès seront rares.

On décide d’aller s’acheter un menudos à emporter chez un marchand de bord de route repéré la veille. Pas de bol, c’est fermé. On atterit donc au boui-boui du coin qui met des plombes à nous servir un burger mexicain très basique accompagné d’une limonade…image
Y’a des coins qui sont moins bien que d’autres… Notre vie ne peut pas être toujours parfaite, vous seriez trop dégoutés 😜

Bahia de los sueños

La baie des rêves… Un bivouac très agréable malgré le vent brulant du désert et le va-et-vient incessant des voitures tirant des bateaux de pêche (surtout la nuit !) pour les mettre à l’eau dans la baie.

On connaissait le resto, mais cette fois on s’y régale plus que la dernière fois, en optant pour les arrancheras avec leurs délicieuses sauces. On est en manque de viande avec notre régime « poissons »…

On connaissait la belle baie au sable blanc et eau turquoise, mais cette année l’eau est assez chaude pour se baigner et on se fait un superbe snorkelling !

On connaissait le retour des bateaux de pêche déclenchant la frénésie des goélands, pélicans et frégates, mais cette fois c’est notre propre pêche qui les attire…

Nous rencontrons le pélican qui a plus grands yeux que grand bec:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis Alain donne une leçon sur l’anatomie du poisson flûte, qui soulève l’enthousiasme croissant chez ses élèves :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Encore un bon moment !

Les Robinsons de Punta Arena

Cette fois c’est sûr, nous n’avons rien à envier à Robinson…
Pas un chat sur cette plage. À peine quelques pêcheurs, mais ils restent vers le phare.
Inconvénient, pas grand chose à faire… On a eu beaucoup de vent et de grosse mer. Rien à pécher dans le sable. Mais comme prévu, de belles balades sur la plage.

Tout de même quelques petits compagnons :

Et de jolis salins.